AIRBUS DS : LE PRESIDENT ALLEMAND DISTINGUE UN NOTABLE BANGOUA

Guy Kouemou a droite

( Dr. Ing Guy Kouemou , Marié, 04 enfants , est le representant de la famille Bangoua en Allemagne. il participe depuis une decennie au rayonnement de Bangoua en Europe par de nombreux projets de cooperation culturelle dans sa ville .Toujours present dans tous les activités royales en Europe, son soutien pour la participation du palais royal au Bresil 2014 a été tres apprecié. Il faisait partir de la delegation du Cameroun pour les activités culturelles. Il est notable au rang de Wembo soup , et membre de la société sécrete kouhgack )

À l’occasion de la remise du Prix allemand de l’avenir pour la technique et l’innovation, le président allemand Joachim Gauck a distingué le radar passif d’Airbus Defence and Space parmi les meilleures technologies de pointe.

Le prix a été remis à Guy Kouemou à Berlin pour l’ensemble de l’équipe chargée du radar passif (direction du projet : Alexander Schröder, gestion du projet : Frank Bernhardt, direction du service : Michael Edrich).

Le Prix allemand de l’avenir pour la technique et l’innovation est l’une des plus hautes distinctions scientifiques allemandes et bien plus qu’un simple prix de recherche : il récompense des projets et produits remarquables développés à partir de recherches scientifiques d’excellence. Il se distingue des autres prix scientifiques en ce qu’il tient compte non seulement des travaux scientifiques, mais aussi de la viabilité commerciale des innovations et des créations d’emplois qui en découlent.
Airbus DS a développé le radar passif, en étroite coopération avec la société allemande en charge de la sécurité aérienne DFS (Deutsche Flugsicherung GmbH) et la Fraunhofer Gesellschaft (FhG). Il s’agit d’une technologie unique au monde pour la gestion et le contrôle du trafic aérien. Jusqu’à présent, les avions sont guidés à l’aide de systèmes radar conventionnels. Pour localiser les appareils, ces radars actifs émettent de puissantes impulsions électromagnétiques qui sont réfléchies avant d’être à nouveau captées et traitées par l’antenne. Nécessitant une unité émettrice puissante, ces radars sont extrêmement complexes et coûteux et requièrent une large bande passante dans un spectre de fréquences qui se raréfie. Ils exigent en outre un système d’alimentation électrique à haute capacité et émettent des ondes activement. L’utilisation de radars passifs permet de remédier à ces inconvénients.

L’innovation récompensée à Berlin repose sur l’association intelligente d’algorithmes inédits de traitement des signaux haute fréquence dans différentes bande de fréquence et de technologies de capteur et de traitement ultramodernes et ultrasensibles pour la détection des objets. Elle part du principe que l’espace aérien est constamment traversé par l’énergie électromagnétique émise par de multiples unités émettrices telles que les émetteurs de radio et télévision, les stations de téléphonie mobile, etc. Ces ondes électromagnétiques qui sont reflétées par les aéronefs peuvent être captées puis traitées par des systèmes de localisation novateurs entièrement passifs. La commercialisation du produit est prévue pour 2016.

( Source Airbus Ds)

À propos Webmaster

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

deux + douze =