Culture

Fête de Macabo Bangoua

La ‘‘fête du macabo’’. Cette fête commémore le retour d’un exil de 18 ans de S.M. Nono Tchoutouo, qui avait été déporté à Dschang pour son hostilité à la pénétration coloniale. En effet, amené en déportation en 1939 à Dschang (chef lieu de la province de l’Ouest du Cameroun à l’époque de la colonisation) pour n’avoir pas voulu déroger aux ...

Lire la suite...

Les Bamilékés ont une Religion – Ils connaissent le « Nsi »

Les Bamilékés sont un peuple de l’ouest du Cameroun et originaires d’Egypte d’après l’anthropologue Dieudonné Toukam [1]. Leur départ du Nil est situé au 9e siècle, ce qui est très tard si on considère que l’Egypte avait commencé à décliner 1500 ans plus tôt. Leur colonne migratoire est passée par l’empire du Kanem Bornou (autour du Lac Tchad). Au nord ...

Lire la suite...

Du franc CFA à l’euro : Joseph Tchuindjang Pouemi, monnaie, servitude et liberté

Redécouvrir l’œuvre de Joseph Tchuindjang Pouemi n’est pas seulement se pourvoir d’un moyen essentiel pour « comprendre les douleurs de l’Afrique » , mais plus généralement pour resituer la monnaie comme « phénomène social par essence » . Alors que règne aujourd’hui, notamment dans les zones euro et dollar, un monétarisme qui considère la monnaie comme une valeur en soi, Tchuindjang Pouemi nous montre ...

Lire la suite...

Qui était Joseph TCHUIDJANG POUEMI

Nom : Joseph TCHUINDJANG POUEMI Date et lieu de naissance : 13 Novembre 1937 à Bangoua Date et lieu de décès : 27 Décembre 1984 à Catégorie : Enseignant Parcours : xxxx – xxxx : Etudes primaires à Bangoua xxxx – xxxx : Etudes secondaires au Collège Moderne de Nkongsamba. 1955 : Obtention du BEPC. 1955 – 1958 : Sert ...

Lire la suite...

La symbolique des rites de la naissance chez les Bangoua

Le pays Bamiléké qui recouvre les plateaux du centre-ouest du Cameroun, est habité par une population dense, et se compose d’une centaine de chefferies, chacune bien délimitées par des frontières. Dans l’une d’entre elles, appelée Bangwa, j’ai mené une enquête ethnographique sur le système de parenté patrilinéaire. Cette recherche m’a conduit à m’intéresser aux rites relatifs à la naissance des ...

Lire la suite...

Les sacrifices faits aux ancêtres chez les Bangwa

Bangwa est une des cent chefferies qui recouvrent les plateaux du centre-ouest au Cameroun. La population étant dense, les Bangwa ne sont pas regroupés par unités lignagères, mais par familles nucléaires établies, dans les différents quartiers, au gré des terres disponibles. Malgré l’éparpillement des résidences et l’exode rural, la cohésion des groupes lignagers et leurs interrelations ont été en grande ...

Lire la suite...

INTRONISATION D’UNE MABADGOUB. QUE SIGNIFIE LE TITRE DE MABADGOUB?

C’est un titre ordonné à une femme qui à l’autorisation d’excuter la danse royale revêtue de peau de Panthère. Titre de notabilité attribué à la mère du Roi. A titre honorifique également, le Roi peut l’attribuer à une femme de son choix. COMMENT SE PASSE UNE INTRONISATION? Pour tout titre de notabilité ou honorifique dans un village, comme le cas ...

Lire la suite...

Membres du bureau exécutif Eceeba Yaoundé 2016-2018

Présidente. YANZE CARINE Vice présidente. SIBEFO TCHEPJOU LAURENCE Secrétaire. JOUOGUEP CLAUDEL DAF Secrétaire adjoint. DJOMO NINA CAROLE Trésorier. FANKOUA CERINO Commissaires aux comptes. NZONLIE PANGANG FRANCIS Censeur. NONO BRENDA Censeur adjoint. JULES N. Membres du bureau élargi Mefo. NGUENANG JASMINE charge de la culture. NGUENANG MARTIAL chargé des relations extérieures. DJIONOU CEDRICK chargé des relations extérieures adjoint. NOUKEU LOIC chargé ...

Lire la suite...

ECEEBA DSCHANG: LE REGARD TOURNÉ VERS L’HORIZON

Apres des moments horribles et surtout plongés dans le desespoir, les fideles bangoua par le fouet des ancetres de vieutip ont décidé de remettre les pendules a l’heure…. En effet, la seance a commencé à 15h30min chez l’adhérant Donald Nana au Campus « G » sis mini cité Prestige. De là, nous avons commencé par remercier les membres presents pour leur temps; ...

Lire la suite...

Tradition: Le chef Bahouoc humanise le rite de veuvage

C’est inédit dans la tradition Bamiléké. Modifier le rite de veuvage, c’est le meilleur cadeau que pouvait offrir le chef Bahouoc aux femmes de sa communauté. En effet, se déchirer ses vêtements et s’enrouler au sol pour manifester sa douleur, dès l’annonce du décès de l’époux, ne pas se laver et rester avec le même vêtement pendant plusieurs jours, se ...

Lire la suite...