web analytics

RAPPORT PREMIERE REUNION PREPARATOIRE DU FESTIVAL MACABO 2019

FESTIVAL MACABO BANGOUA 2019

PREMIERE REUNION PREPARATOIRE

La première réunion préparatoire du Festival MACABO BANGOUA 2019 s’est tenue le Samedi 09 Février 2019 dans la Salle des Conférences de la Chefferie Supérieure Bangoua.

La séance a débuté à 17 H et était présidée par le Président du Comité d’Organisation (PCO) du Festival MACABO, Me PIENDJIO Désolice Magloire qu’assistait NGANSOP NONO Frédéric en tant que Rapporteur.

  • MOT DU PRESIDENT DU COMITE D’ORGANISATION DU FESTIVAL MACABO 2019

Après le respect des civilités par exécution du refrain de l’Hymne National du Cameroun et du Chant de Ralliement Bangoua, la séance s’ouvre par le mot du PCO. Me PIENDJIO a pris la peine de remercier infiniment tous les fils et les filles Bangoua de l’intérieur comme ceux venus des autres villes du pays pour leur présence à cette première réunion préparatoire liée au Festival MACABO 2019. Leur sacrifice, malgré leurs multiples occupations et responsabilités, est la preuve de leur attachement au développement du Groupement Bangoua. C’était le lieu pour lui de rappeler à nos frères et sœurs qui n’ont pas encore pris le pas du MACABO de se dépêcher.

  • FEEDBACK SUR LE FESTIVAL MACABO 2017

Le PCO a rappelé que le rapport du MACABO 2017 avait été fait et envoyé à toutes les communautés Bangoua de l’intérieur et de la diaspora par voie électronique et il rappelle par ailleurs que 12 exemplaires physiques du dit rapport ont été mis à la disposition de Sa Majesté DJAMPOU. Il a prié l’assistance de se signaler en cas de non réception des rapports liés au MACABO ; et de mettre leur adresse e-mail sur les listes de présence aux réunions.  Il exhorte les uns et les autres à faire large diffusion des rapports.

Le PCO a remercié toutes les parties prenantes à la réussite de notre grande kermesse culturelle de 2017 qui a eu un succès retentissant et des invités de marque au rang desquels la 2ème Dame Camerounaise, Madame NIAT Marcie, Epouse du Président du Sénat. Ses remerciements sont allés à l’endroit de la jeunesse qui s’est positivement démarquée pour le rehaussement de l’éclat de cette fête.Bangoua est fier de sa jeunesse et lui dit MERCI !

Sur le plan financier, il ressort que le compte du MACABO 2017 est créditeur avec un reliquat de CFA 814 000 Francs. En effet, les dépenses y afférentes étaient de plus de CFA 14 millions Francs. Le Trésorier du Festival MACABO dit avoir opéré des dépenses très justes et modestes.

Sur le plan festif et le déploiement, il a été noté que tout le monde avait mis la main à la pâte pour la réussite de notre belle fête. Le PCO a fait mention de ce que beaucoup de Bangoua ont appelé et envoyé des messages de partout pour féliciter l’organisation du MACABO et manifester leur joie et leur reconnaissance.

Acquis du MACABO 2017 et perspectives :

  • Pour le bien de nos jeunes scolarisés, l’EXCELLENCE SCOLAIRE déjà initiée doit rester pérenne ;
  • L’Arrêté ministériel de création de l’Ecole Publique Bilingue de Baloué (école à cycle complet de la Maternelle au CM2) est disponible et il ne reste plus que sa construction et son fonctionnement.

La parole a été donnée à l’Assemblée Générale et un certain nombre de suggestions ont été faites :

  • Les populations locales de Baloué peuvent se battre à leur niveau au moins en fournissant une partie des matériaux de construction de l’école.

Un budget prévisionnel de 15 millions avait déjà été fait pour la construction de 02 salles de classes et ses annexes (Bureau, magasin, toilettes…) et ce budget tient compte de toutes les charges liées à cette construction ; toutefois les apports des uns et des autres à titre individuel ou collectif sont vivement attendus.

  • Il est souhaitable de penser aussi à l’embellissement de la Chefferie notamment la Salle de Conférences qui a plus l’allure d’une salle ordinaire qu’une salle d’un palais royal sans marques distinctives royales ou traditionnelles (fresques).

Après moult échanges, il a été rappelé qu’au-delà du festif, les projets du MACABO sont rotatifs (vont de quartier en quartier) et l’aménagement de la Chefferie ne doit pas également rester en marge de nos projets.

  • Il y a eu des doutes au sujet de l’emplacement de la dite école bilingue, puisqu’il s’avère que le site de son implantation est querellé.

L’Assemblée Générale s’est retournée vers le Roi pour avoir la bonne information, car l’un des objectifs du MACABO 2019 étant l’inauguration de cette école ! Le budget de la construction de cette école pourra s’échelonner sur plusieurs années et de façon progressive.

  • Une élite de Douala suggère que le MACABO puisse être délocalisé dans les quartiers de Bangoua. Il appuie son argument avec le fait que beaucoup de Bangoua ont plus tendance actuellement à orienter leurs efforts vers les projets de développement de leurs quartiers respectifs.
  • WemboSoup TCHATCHOUANG Emmanuel propose qu’on fasse au préalable une planification des projets de développement de Bangoua de façon à impliquer toutes les couches sociales.

Ce dernier point de vue a été jugé pertinent et a été renvoyé à l’appréciation du Comité National de Développement Bangoua (CONADEB).

  • COMMISSIONS DU MACABO 2019

L’analyse des commissions mises sur pied pour le MACABO 2017 fait état de ce qu’il y avait une sorte de redondance dans l’attribution des tâches et une inefficacité dans les résultats attendus. Ainsi, pour l’édition 2019 comme pour celle de 2017, certaines commissions ont été supprimées ou fusionnées. Les 8 commissions ci-après ont été retenues :

  • Commission Marketing ;
  • Commission Communication et TIC ;
  • Commission Infrastructures, Logistique et Décorations ;
  • Commission Finances ;
  • Commission Protocole, Accueil, Renseignements et Sécurité ;
  • Commission Santé, Sports et Loisirs;
  • Commission Restauration, Hygiène et Salubrité ;
  • Commission Affaires Culturelles, Animations/danses traditionnelles et Tourisme.

Le PCO annonce que la nomination des Présidents des différentes commissions ainsi que leurs membres fera l’objet d’une Décision Royale dans les tout prochains jours.

Le PCO précise par ailleurs que les Présidents chargés d’animer lesdites commissions doivent faire preuve d’une disponibilité sans faille et d’une compétence reconnue. Ce sont des super-commissions.

  • BESOINS ELEMENTAIRES

Le PCO a fait remarquer à l’assistance que le Festival MACABO depuis des années souffrait du manque d’un certain nombre de besoins primaires. Il est temps de mettre un terme à cela.

Le PCO a suggéré l’acquisition des matériels suivants :

  • Les mâts de drapeau à l’esplanade de la place des fêtes et devant le palais ;
  • Des chaises plastiques et en tissu pour les réunions tant du CONADEB que du MACABO ;
  • Des pupitres à utiliser pendant les discours lors des cérémonies.

Tous ont été unanimes sur l’acquisition de ces équipements et de façon progressive. Une meilleure formule de gestion sera trouvée de manière à s’assurer de la sécurité et l’utilisation rationnelle et parcimonieuse de ces ressources.

  • PROJET DE BUDGET ET STRATEGIES DE FINANCEMENT DU MACABO 2019

Après s’être félicité du bon déroulement du Festival MACABO 2017, le PCO a précisé que le solde de tout compte est créditeur de CFA huit cent quatorze mille (814.000) Francs. La parole a été donnée au Trésorier du Festival MACABOWembo KWOLONG Capitant pour plus amples explications. Ce dernier estime que le Festival MACABO 2017 a fonctionné avec très peu de moyens ; tout en confirmant que la somme de CFA huit cent quatorze mille (814.000) Francs est restée dans les caisses.

Monsieur le PCO a suggéré que le budget prévisionnel soit fixé à CFAcinquante millions (50.000.000) Francs pour le MACABO 2019, suggestion admise par les membres présents. Cette somme sera répartie sur tout le territoire national et même la diaspora.

Les financiers potentiels de cette fête sont :

  • Tout Bangoua à titre individuel ou collectif (Associations) résidant au Cameroun ;
  • Tout Bangoua à titre individuel ou collectif (Associations) résidant dans la diaspora ;
  • Les amis et sympathisants Bangoua ;
  • Les sponsors ;
  • Les mécènes.

            Les sponsors doivent être saisis suffisamment tôt (en Mars 2019) au plus tard. A cet effet, la Commission Marketing et la Commission Communication et TIC sont d’ores et déjà priées de s’y atteler.

Des crowfundings (cérémonies de levée de fonds populaires) seront organisés dans les grandes métropoles du Cameroun. Le Comité d’organisation réfléchira comment mettre le Roi à contribution en l’impliquant dans une campagne ou tournée dans les associations afin de stimuler la levée des fonds.

Le découpage sectoriel doit être redéfini de façon à inclure toutes les localités du Cameroun. Il a été mentionné que certaines zones du Cameroun disposent des Bangoua soucieux du développement mais ceux-ci ne savent par quels canaux envoyer leurs contributions.

 Concernant le pagne du MACABO, il reste maintenu et les besoins doivent être signalés à temps et même à travers les réseaux sociaux afin de faciliter la commande au niveau de la CICAM.

Une opportunité est ouverte pour la création de la maquette d’un nouveau pagne pour le Festival MACABO 2021. Il est à rappeler que l’édition 2021 sera couplée à la célébration des 20 ans de règne de SM DJAMPOU TCHATCHOUANG A. J.

Le PCO en profite pour préciser qu’un cadeau spécial dénommé « La surprise au Roi » est en préparation pour le 20ème anniversaire du Roi au trône en 2021. Les grandes lignes se dessineront dans les tout prochains jours. Il a tout de même donné une piste en déclarant qu’il n’est pas digne pour les Bangouas que le roi ne puisse pas se déplacer convenablement chaque fois que besoin se fait sentir.

  • NOUVELLES ET INFORMATIONS

Parole au CONADEB :

La parole a été donnée d’entrée de jeu au Président du CONADEB, M. NZETCHOU Jean Claude pour une communication tenant lieu de son rapport d’activités depuis son élection ainsi que celle de son bureau en Février 2017. De cette communication il ressort que :

  • Le CONADEB a supervisé la préparation et le déroulement du Festival MACABO 2017 et félicite à juste titre le Comité d’organisation qui avait été commis à cet effet.
  • Devant ses nouvelles responsabilités officiellement reconnues de gestion de l’eau à Bangoua, son plan de travail s’est articulé autour de 4 points essentiels :
  • La réhabilitation et la mise en service du dispositif de production d’eau ;
  • La remise en service des compteurs des anciens abonnés et l’enregistrement et l’installation de nouveaux abonnements ;
  • La mise en place d’une équipe de gestion administrative, logistique et commerciale ;
  • L’organisation du cadre de gestion technique et d’entretien du réseau.

            Selon le Président du CONADEB, le dispositif de production de l’eau a été fait de façon satisfaisante jusqu’en octobre 2017, concernant notamment le château de Kamna à plus de 90% de sa capacité, le château de Tswelieussè à plus de 50% et le nettoyage et la réhabilitation du captage situé sur les hauteurs du Lycée Technique de Bangoua.

La mise en circulation de l’eau dans le réseau avait fait cependant face à un certain nombre de difficultés notamment liées à la vétusté des équipements. Cependant, un bon nombre a été réparé et a permis ainsi de desservir aussi bien les domiciles privés que les bornes fontaines publiques.

Après une visite minutieuse du réseau d’alimentation, il ressort que les lignes de Ndepnouo, Lah’gwi et Pieup sont sérieusement endommagées et nécessitent d’énormes travaux de réhabilitation. Il annonce qu’une évaluation financière a déjà été initiée.

Au moment où le CONADEB s’apprête à entamer la deuxième articulation de son plan d’action pour l’eau à Bangoua,une équipe de 3 personnes avec à sa tête M. TCHETGNIA René avait été mise sur pied pour la gestion technique et logistique du projet. Un important lot de matériel (compteurs, tuyauterie…) avait été acheté et mis à la disposition de l’équipe.

Ayant observé plusieurs jours d’inactivité de l’équipe, et malgré les révisions salariales assez motivantes (à son humble avis !), le Président de CONADEB a saisi le Chef d’équipe M. TCHETGNIA René. Ce dernier lui a répondu qu’il ne voulait plus travailler sur le projet de l’eau àBangoua. Après ce désistement du Chef d’équipe technique, le Président du CONADEB dit avoir reçu du plomb dans ses ailes au moment où il amorçait un point décisif du projet d’eau à Bangoua. Il ignore les raisons de cette démission qui a de facto dissout l’équipe technique qui était constituée d’un gardien et d’une caissière.

NZETCHOU J. C. a fini son propos en interpellant toutes les forces vives de Bangoua de l’intérieur et de l’extérieur, à trouver une solution à ce problème lancinant d’eau à Bangoua.

Il lance également un appel à candidature pour le poste de Plombier/Gestionnaire du réseau d’eau à Bangoua.

Il ne va pas clore son propos sans interpeller l’ELITE BANGOUA à fédérer ses énergies de façon à rendre plus efficaces ses actions pour le développement de Bangoua.

Parole à Madame Dr DSAMOU Micheline, Sénatrice de la Région de l’Ouest :

Madame la Sénatrice a pris la parole en insistant sur l’inscription des populations de Bangoua sur les listes électorales. Il y a aussi possibilité pour les Bangoua vivant hors de Bangoua de délocaliser leur Bureau de vote.

S’il y a nécessité pour Bangoua de devenir un Arrondissement et donc de disposer de sa Mairie, il y a urgence dès lors de nous démarquer en nombre imposant sur l’électorat. Elle a rappelé que l’Administration Territoriale se base aussi sur ce critère pour donner son avis favorable.

Le Groupement Bangoua a perdu beaucoup de poids politique au niveau de la Commune de Bangangté à laquelle il est rattaché. A titre illustratif, nous sommes passés de 8 Conseillers Municipaux à 3 et d’un poste d’Adjoint au Maire à néant. Ceci a davantage contribué à faire perdre à  Bangoua son 2ème rang dans la Municipalité.

Elle a demandé aux uns et aux autres de faire large diffusion de son message et annonce qu’une équipe de ELECAM sera déployée à la Place des Fêtes de Bangoua le Lundi 11 Février 2019 pour faciliter l’inscription des populations sur les listes électorales.

S’agissant de la succession à la tête de la Mairie de Bangangté, la Sénatrice a dit qu’il n’y a pas espoir pour Bangoua d’occuper un poste dans l’exécutif municipal au regard de notre faible poids au sein du Conseil Municipal (3 Conseillers Municipaux seulement sur 41). Elle martèle que notre objectif commun doit être basé sur les prochaines échéances électorales (Municipales et Régionales)et notre érection en Arrondissement dans la prochaine organisation administrative du Cameroun. Pour ce fait, il est donc impératif de s’inscrire massivement sur les listes électorales à Bangoua.

  • MOT DE CLOTURE DES TRAVAUX DE SM DJAMPOU, ROI DES BANGOUA

Après tous ces travaux, la séance s’est levée pour accueillir le Roi pour son mot de clôture. Une fois installée dans son fauteuil royal, SM DJAMPOU a reçu un briefing des travaux par le PCO, Me PIENDJIO.

Le Roi a dit combien immense était sa joie et a remercié infiniment les participants pour leur présence massive. Il a davantage remercié le Président de séance (le PCO) pour la conduitesereine des travaux de la réunion ainsi que pour la clarté du rapport qui lui a été fait.

Le Chef Supérieur Bangoua a rassuré les populations au sujet du projet de l’Ecole Publique Bilingue de Baloué qui ne souffre d’aucun problème. Il a précisé que ce projet se réalisera sur une parcelle de terrain sise derrière le Centre de Santé Intégré (CSI) de Baloué et cette parcelle de terrain n’est pas querellée.

Le Roi dans son adresse aux populations Bangoua en début d’année 2019 a bien précisé que le MACABO 2019 se célébrera en grandes pompes et à cet effet, il compte énormément sur les efforts de ses fils et filles d’ici et d’ailleurs. Il annonce que cette édition du MACABO est placée sous le signe de ‘’LA COHESION SOCIALE DES BANGOUA ENTRE EUX ET ENVERS LES TIERS’’. Le Roi promet de prendre personnellement attache avec certains sponsors pour s’assurer de la bonne réussite de l’évènement. Il souligne que Bangoua n’appartient pas au Roi mais il est un patrimoine collectif dont le Chef n’est que le guide. Il exhorte ses Représentants dans les différentes Communautés Bangoua du Cameroun et d’ailleurs à redoubler les efforts de façon à mobiliser tous les Bangoua dans leurs zones respectives vers nos idéaux de développement.

Concernant la Danse patrimoniale à exécuter pour le Festival MACABO 2019, le Comité Coutumier se prononcera au cours de la prochaine réunion préparatoire.

SM DJAMPOU n’a pas fini ses propos sans demander aux uns et aux autres à faire table rase sur tous les soubresauts des éditions précédentes du MACABO et de rester focaliser sur les éditions à venir. Il a manifesté toute sa joie de savoir que la célébration de son 20ème anniversaire au trône se prépare déjà pour 2021 ! A cet effet, le Roi annonce que la célébration de son 20ème anniversaire au trône couplée au MACABO 2021 sera magnifiée par l’exécution de la Danse patrimoniale NZOUH’. Pour ce fait, tous les Notables et Reines sont conviés à être à jour sur le plan traditionnel.

Le Roi a souhaité que les Shide TièzeuYankio et de Njokvup conduisent chacun des participants jusqu’à son domicile respectif sans heurt !

La prochaine réunion préparatoire est prévue pour le Samedi 13 Avril 2019.

Le refrain de l’Hymne National Camerounais et celui du Chant de ralliement Bangoua ont été exécutés pour clôturer les travaux à 21 H. Une prière a été dite pour bénir le repas offert par le Roi.

Fait à Bangoua, le Samedi 09 Février 2019

LE RAPPORTEUR, Tièndja’pou Frédéric NGANSOP NONO

LE PRESIDENT DU COMITE D’ORGANISATION DU MACABO 2019, Soup Soufô Maître PIENDJIO Désolice Magloire

Views All Time
Views All Time
453
Views Today
Views Today
2

À propos Webmaster

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Oupssssssssss!! Le contenu de ce site est protégé contre les copies. Veuillez nous contacter à info@icibangoua.net