web analytics

52E ÉDITION (2018) DE LA FÊTE DE LA JEUNESSE À BANGOUA

Place des fêtes du sous-centre du défilé, Il est 11h lorsque le représentant de l’autorité préfectorale est reçu au Perón de l’esplanade de la chefferie par Sa Majesté. L’exécution de l’hymne national fait suite à la revue des corps constitués puis, installation à la tribune officielle. De façon très audible, le discours du Chef de l’État à la Jeunesse est suivi avec un grand intérêt. C’est par les tous petits de la maternelle que le pas à été lancé pour ouvrir la parade civile devant un par terre constitué de la population locale et extérieures, des autorités administratives, politiques, traditionnelles, religieuse et civile venus ovationner et admirer « le fer de lance de la nation ».

Plus d’une centaine d’enfants issues 07 écoles maternelles publique, laïc et confessionnelle ont réussi avec bravoure à arracher des salves d’applaudissements aux spectateurs. Les jeunes du primaire à travers 11 écoles, ont battu le record des effectifs avec environs 500 élèves qui ont dû démontrer à travers les pas lancés, la vitalité de cette pupille sur qui le village pourra compter dans un futur proche.

D’une propreté exceptionnelle, le secondaire est entré en jeu avec des collégiens et lycéens. Autant le Lycée Classique, le CES Sud, le Collège Protestant, le Lycée technique que le dernier né d’entre eux ; le collège catholique n’ont pas laissé la foule indifférente. La finesse dans le pas qui presse vers une marche express en direction d’un horizon de sagesse. La beauté dans geste, la clarté dans le vestimentaire, la gaieté dans le sourire, le défilé des petits futés de Bangoua dans le Ndé a été très apprécié et salué par les autorités de Bangangté et sa Majesté.

La partie folklorique, très courue a fait la part belle à la promotion du multiculturalisme et du bilingue à travers Mr Léo et le Prince du Bensikin et Daphné pour représenter les deux langues officielles à travers chant et interprétation. Les salves d’applaudissements, des encouragements et des motivations de toute nature ont davantage booster le moral de ces jeunes talents qui ont pour ainsi dire émerveillé le public. Par l’inspiration d’un jeune du Lycée de Bangoua, un hommage bien mérité en mémoire du défunt roi des Bandrefam et à son peuple. Les mouchoirs, pochettes et autres billets d’argent n’ont pas suffit à essuyer les larmes du jeune artiste en herbe qui a dans le même temps appelé à la longévité du nouveau Roi arrêté la veille.

Comment ne pas s’attarder sur cette danse du Lali qui nous a été servi par les pensionnaires de la mission catholique. Entre religion et tradition, le trait d’union a ainsi été vite tiré pour montrer la cohabitation entre ce peuple guerrier et le divin créateur.

ECEEBA n’a pas fait profil bas. Et ce n’est pas le nombre de ses membres qui va nous trahir. De Douala à Dschang, en passant par Bandjoun, Yaoundé s’est rallié à la troupe pour porter haut le flambeau de l’Entente Cordiale des Élèves et Étudiants Bangoua pour qui, « l’éducation est tremplin pour l’avenir et le devenir de Bangoua » Rodéo NGUENDJO a porté la voix du groupe pour présenter le projet EDUC-ECEEBA qui va installer ces qu’à tiers dans le village du Pr. TCHUIDJANG PIEUMI durant les congés du 2e trimestre de l’année en cours. Non sans avoir salué les efforts de madame le proviseur du lycée du village éponyme, il a appelé à la grande mobilisation des élèves et des vacanciers pour que les cours de remise à niveau mis en exergue dans ce projet, connaisse un succès retentissant à l’aube de la publication des résultats des examens officiels dans le groupement.

Notons au passage et ce pour s’en féliciter, que le duo qui a conduit la cérémonie au titre de commentateurs du défilé était hautement bilingue. Toute chose qui présage du virage que veut prendre le village dans la promotion du bilinguisme, dans l’optique de se faire un nouveau visage tel que l’image de la géopolitique camerounaise actuelle nous l’impose.

De la remise des prix et récompenses aux établissements scolaires, l’on pourra noter que le Lycée de BANGOUA s’est arrogé le meilleur prix du défilé, quand pour sa part, l’école catholique s’est distinguée dans le volet meilleure animation culturelle entre autres…

La cérémonie protocolaire s’est poursuivie avec la visite guidée au Musée communautaire. Les photos de famille ont permis aux différentes personnalités et invités d’échanger avant de presser le pas sous une fine pluie bénissante vers le Palais Royal pour le repas de circonstance.

S’en est alors suivi les réjouissances populaires dans les différents quartiers du groupement.

Maximin KOUAMOU
Homme Intègre

Views All Time
Views All Time
238
Views Today
Views Today
1

À propos Webmaster

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*