web analytics

CHRONIQUE DE MAXIMIN SUR LA PSYCHO-SITUATION POLITIQUE AU CAMEROUN

CHRONIQUE DE MAXIMIN SUR LA PSYCHO-SITUATION POLITIQUE AU CAMEROUN

Au delà de toute division et de toute forme d’insurrection, je me rallie à la juste cause pour dire que nous devons laisser derrière nous les intrigues et les invectives de masse et de basse classe.

Opposer un camp de KAMTO à celui de BIYA et vis versa n’est que vaine machination.
Monter le peuple camerounais contre lui même n’est que vaine manipulation.
L’on ne saurait prôner d’un côté l’unité dans la diversité et en même temps multiplier les dérives verbales et langagières, enrichissant ainsi le champ lexical du tribalisme, de la division, de la scission, de la sécession, de la bipolarisation du pays.
Non! Le fusil doit changer de camp.

Prônons sans cesse l’amour de l’un vis-à-vis de l’autre et des efforts doivent être faits dans ce sens.
Les partis politiques d’hier, doivent aujourd’hui former une seule et même partie pour la défense commune des idéaux de la Patrie.

L’unité se comprend aussi mieux dans le language, sur le visage avant sa matérialisation au passage de son prochain et frère camerounais (fût il anglophone, francophone, sudiste, nordiste, Bami ou Bulu…)
Le choix de la raison n’entraîne pas forcément division dans la maison.

Je lance un appel afin que nous soyons pour de vrai, des mendiants de la paix. Que les événements et les faits qui se déroulent ailleurs nous interpellent tous.

Le Rwanda n’est tombé facilement sous le coup du génocide qu’à la faveur de la terreur de deux grandes ethnies mégalopoles: les Hutus et les Tutsis

Est-ce ce schéma que nous voulons dessiner et endoctriner dans les esprits en chantant et en comparant au quotidien BULU et BAMI, les tontinards et les sardinards?

Non le Cameroun n’a pas deux mais plusieurs ethnies, plusieurs partis politiques, plusieurs chapelles religieuses, plusieurs ères culturelles qui, tout en formant une richesse, nous imposent la tolérance, l’œcuménisme, le multiculturalisme, le bilinguisme, en un mot un métissage de peau, de cœur et d’esprit qui doivent nous amener à nous confondre dans le tout venant des Camerounais qui vivent en harmonie avec les étrangers à plus forte raison entre eux-mêmes.

Le Cameroun est un îlot et une asile de paix.

Déconstruisons de part et d’autres les germes de la poudrière que nous semons pour nous unir autour de l’élu de la Nation toute entière.

Des défits nous interpellent.

Maximin KOUAMOU

Views All Time
Views All Time
43
Views Today
Views Today
1

À propos Webmaster

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.