web analytics

Adieu Papi Batman – Inhumé ce 12 Mai 2018 à Lah’ngwi (Bangoua)

DES PLEURS ET DES LARMES POUR ACCOMPAGNER NOTRE FRÈRE (PAPI BATMAN) À SA DERNIÈRE DEMEURE CE JOUR DU 12 MAI 2018 À LAH’NGWI QUI L’A VU NAÎTRE EN 1988.

De Mbanga (où se conte et se raconte l’histoire d’une vraie fausse revenante), à Bangoua, le lien est vite tissé.

Le village de Lapiro de Mbanga a vu porter en terre ce jour du 12 mai 2018, le désormais et très regretté Alex Bertrand Njanpoup Tchakounté, plus connu sous le petit nom de Papi Batman .

Rien n’aura empêché la cohorte de la foule venue nombreuse accompagner le poussin de Lah’Ngwi, même pas dame pluie qui quelques temps après sa mise en bière du côté de Bangangté le vendredi arrosa la terre pour la rendre davantage légère à l’accueillir.

Un match de Gala en son honneur, avec dans les gradins Sa Majesté le Roi des BANGOUA pour dire à sa manière au-revoir au valeureux capitaine de son équipe d’antan, en inscrivant deux buts dans ce match dont le score final fût 2-1.

L’ambiance de nuit aura été non stop avec le groupe de benskin auquel il appartenait. Tambour battant, trompette sonnante, cadence bien rythmés de cette concorde artistique et mélodieuse des Petits Poussins du Ndé.
Entre émerveillement et éveil des populations qui ont accepté volontiers de braver le froid, même les disputes, provocations et bagarres, n’ont pas réussi à distraire la foule restée admirative et contemplative de ces Energizer de la voix, du chant et du micro qui n’ont eu aucune occasion de répit.

De l’homélie du prêtre officiant du jour, l’abbé Benjamin AKOH AMBÉ, l’on peut retenir que la vraie vie repose en Dieu le Père et qu’il n’y a point de moment précis pour décider de consacrer sa vie au Seigneur. Mais le faire tôt sera l’idéal tant, une fois né, l’homme est assez vieux pour mourir

La phase de témoignages a laisser l’occasion aux amis et frères du défunt, de compatir à la douleur de la disparition, mais beaucoup plus de témoigner de la grandeur de l’homme qui s’en va malheureusement à la fleur de l’âge.
De ces témoignages, celle de sa fille âgée de 4 ans environ n’a pas fait échapper le geste de la main vers la poche pour retirer les mouchoirs (la suite vous la connaissez).
La diffusion momentanée de son enregistrement whatsapp, aura donner l’occasion à nombre d’entre nous de réécouter sa talentueuse voix rendue désormais silencieuse par la magie de la mort.

Une autre intervention et pas des moindres est celle de Madame le Maire de la commune de Bangangté, Célestine Ketcha Courtes qui, en s’interrogeant en vain sur le qualificatif donné à un parent qui enterre son fils, trouve néanmoins les mots justes pour apaiser la douleur de la famille par une promesse solennelle: << Je ne veux plus que les gens meurent d’hépatite comme ce Alex qui est ici couché. Je demande au chef de quartier de me trouver aussi rapidement un local qui va abriter dans les tous prochains jours ici à Lah’Ngwi, un Centre de Santé du nom de Alex Bertrand. >> Propos qui a réussi à requinquer la foule assommée par cette perte inattendue.

Le corps a été porté en terre aux environs de 13h pour céder place aux funérailles tels que indiqués sur le programme de ses obsèques.

Maximin KOUAMOU
Homme Intègre

Views All Time
Views All Time
64
Views Today
Views Today
1

À propos Webmaster

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*