web analytics

EXCLUSIVITÉ 8: Du bouillon au Marché Bangoua avec l’auteur de NZEDIE

La culture permet à l’homme de s’élever au-dessus de lui-même. En favorisant l’éveil aux richesses que chaque milieu et que chaque individu possède, la culture établit un trait d’union entre les autres et soi-même; elle permet de communiquer, elle est rencontre de l’autre. Parfois elle permet de se perdre pour mieux se retrouver. 2008 – 2021, 13 ans déjà que ce projet vit ou survit, mais jamais il n’a trahit ses objectifs de départ : celui de la promotion du village Bangoua. Rendu à la 8ième saison de cette brillante émission « Exclusivité », force est de constater que le chemin est encore loin car le village regorge d’énormes talents comme cette révélation que nous allons vous faire dans ce chapitre épique de notre émission. “EXCLU ICIBANGOUA” épisode 7 a connu plus de 800 visites sur la page, un record qui ne cesse de grandir, une preuve que nous avons une communauté derrière nous que nous devons désormais entretenir et fortifier en portant au firmament ses enfants. Notre audience augmente et nous motive à aller de l’avant dans la promotion du patrimoine intellectuel caché de Bangoua. Nous avons décidé de donner la voix aux sans voix et le programme “EXCLU ICIBANGOUA” est né.

Elle a pris une petite partie de son temps pour consacrer comme d’habitude à son village. Elle est l’auteur-compositeur du titre « Papa Choco ». Elle se nomme Christello Tambou.

Christelle Tambou: Macabo 2017. (Crédit photo: ICIBANGOUA.NET)

ICIBANGOUA: Bonjour chère sœur, Qui est Christelle Tambou?

CHRISTELLE TAMBOU (CT): Je suis Christelle Tambou artiste musicienne, auteur compositeur et interprète. Née le 30 Octobre 1987 à Bangoua.

ICIBANGOUA: A part le musique quelle autre facette ne connaissons nous pas de Christelle Tambou?

CT: J’ai fait mes études primaire et secondaire à Bangangté, puis l’Université de Yaoundé 1 où j’obtiens une licence en Biochimie et par la suite un master en sciences de l’éducation.

ICIBANGOUA: Alors, et cet amour pour la musique? Comment êtes-vous entré dans ce monde de la poésie chantante?

CT: La musique est venue à moi dès ma tendre enfance. Au lycée c’était avec beaucoup d’enthousiasme que j’interprétais des chansons que j’appréciais lors des kermesses. Une fois à l’Université je me suis inscrite au YUM (Yaoundé University Music). Et en 2011 j’ai tenté ma chance dans l’émission de télé réalité Star de Demain, ou je suis sortie 2ieme finaliste. Dès lors j’ai enchaîné des scènes à n’en plus finir. Ma grande école de live a été les brasseries du Cameroun, et jusqu’à nos je ne passe pas à côté d’une occasion d’apprendre tant que cela va améliorer mes compétences.

ICIBANGOUA: Ça fait combien de temps que vous êtes dans la musique?

CT: J’ai commencé comme choriste dans la chorale voix d’ange de l’EEC de Mfetom lorsque j’avais 7ans. Cela fait exactement 27 ans depuis ma première initiation.

ICIBANGOUA: Ça mérite une bonne célébration !!!

CT: (Rires) Ce n’est pas faux. On doit célébrer, mais le moment n’est pas encore arriver. Néanmoins je célèbre chaque instant que je monte sur la scène. Ces moments de communion avec mon peuple sont inestimables pour moi.

ICIBANGOUA: Ah oui, est-ce pour cela que votre style semble si diversifié?

CT: Exactement. Je fais du benskin, du makossa Soul, l’Afro Pop.  Ma plus grande fierté serait d’explorer les différentes rythmes des régions du Cameroun, de faire valoir la beauté de notre gamme Pentatonique.

Christelle Tambou: Macabo 2017. (Crédit photo: ICIBANGOUA.NET)

ICIBANGOUA: Christelle, quelles thématique abordez-vous dans vos œuvres?

CT: Généralement, je ne choisis pas mes sujets de chants. Il suffit d’une situation qui me touche pour que mon cerveau et mon âme me fassent parvenir une inspiration qui sera la source même de mon œuvre.

ICIBANGOUA: Accordez-vous une attention particulière à l’affinement de votre travail?

CT: Aujourd’hui oui. J’accorde de l’importance à la qualité des œuvres que j’aimerais faire parvenir au grand publique. Lorsqu’on s’engage sur ce chemin on devient exigeant.

ICIBANGOUA: Faites intervenir d’autres corps de métier dans vos œuvres ?

CT: On ne saurait travailler seul si l’on veut arriver à un certain niveau. Bien évidemment je suis entourée de musiciens professionnels,  d’arrangeurs, de communicateurs, de chorégraphe, graphiste qui ont une place de choix dans ce que je fais.

ICIBANGOUA: Pour vous quel est le rôle de l’artiste dans sa société?

CT: Les grandes révolutions dans le monde sont généralement accompagnées de révolution artistique. L’artiste conscientise, guérit, ou abêti à travers ses chansons. L’art est utile pour toute société si la société sait s’en servir.

ICIBANGOUA: Faites-vous un autre métier que la musique?

CT: En dehors de la musique je suis partenaire d’une entreprise de Cosmétiques OYIN, nous faisons dans la fabrication de savon noir associé à différents produits naturels qui concourent à rendre belle la peau sans toutefois l’abîmer. En somme nous sommes contre la dépigmentation de la peau.

Christelle Tambou: Macabo 2017. (Crédit photo: ICIBANGOUA.NET)

ICIBANGOUA: Votre meilleure expérience dans ce métier?

CT: L’une de mes plus belles expériences dans mon parcours musicale est ma première rencontre avec la communauté Bangoua de Bangangté lors de l’installation du représentant du chef Bangoua, par le chef Bangoua. Tous étaient agréablement surpris de constater qu’ils avaient une chanteuse Bangoua qui chantait en Bangoua. Chose apparemment « Difficile »☺️. Le chef m’a particulièrement félicité et dès lors m’a accompagné quand besoin était.  Qu’il apparaisse d’ailleurs dans le clip NZEDIE était pour moi quelque chose de formidable que n’oublierai jamais.

ICIBANGOUA: Parler nous de votre prochain travail: titre de l’œuvre, d’où est venu l’inspiration, le message…

CT: Actuellement je suis dans la préparation de mon prochain album, avec de grandes collaborations que je préfère taire pour le moment.

ICIBANGOUA: Un message à la jeunesse africaine? Un dernier conseil pour les personnes intéressées par ce métier?

CT: À la jeunesse je dirais, osez, croyez en vous, et travaillez dur. Vous serez récompensés.

ICIBANGOUA: Merci infiniment Christelle Tambou pour tout ce que vous faites afin de rehausser l’image de notre village. Nous serons ravis de vous recevoir une fois de plus dans un futur proche pour nous parler de vos nouveaux projets.

CT: Je vous remercie humblement Monsieur Clotaire Ntienou du temps que vous m’avez accordé durant notre entretien et de l’amour que vous déployer pour notre village Bangoua. Au plaisir.

Views All Time
Views All Time
268
Views Today
Views Today
1

À propos Webmaster

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.